L'article traitant du "cerveau dans le coeur" et des cellules nerveuses neuronales trouvées dans l'organe du coeur

le lien est ici : http://www.energie-sante.net/ps/?p=558

(Voici mon résumé de l'ensemble de l'article avec les données objectives scientifiques)

Au cours des récentes années, des neuroscientifiques ont fait une découverte stimulante : le cœur a son propre système nerveux. Il possède au moins 40 000 neurones (cellules nerveuses), soit autant que dans divers centres sous-corticaux du cerveau. Le cerveau du cœur et son système nerveux relaient de l’information au cerveau du crâne, créant un système de communication à double sens.
Les signaux envoyés du cœur au cerveau affectent bien des régions et fonctions de l’amygdale cérébelleuse, du thalamus et du cortex, qui fonctionnent étroitement ensemble.


Cœur et cerveau, même combat…
Cœur et cerveau sont certainement les organes les plus importants de notre organisme. Et les liens qui les unissent sont nombreux. Vous l’avez certainement remarqué : à la moindre émotion, la moindre peur, votre cœur s’emballe. Mais ce que vous savez peut-être moins, c’est que les liens entre cœur et cerveau sont réciproques : calmer les battements de ce muscle permet de faire disparaître les tempêtes sous le crâne ! Il suffit pour s’en convaincre de voir comment le fait de prendre de grandes inspirations lorsque l’on est énervé permet de ralentir le cœur… et rasséréner le cerveau.

Par l’étude d’innombrables électrocardiogrammes, ils sont parvenus à la conclusion qu’il existe comme une sorte de "cerveau du cœur", un réseau de nerfs et de neurones dans le cœur qui réagit aux émotions positives et négatives et peut s’en souvenir. Le cœur mémorise les pensées et les sentiments.

Nos battements cardiaques ne sont pas seulement les vibrations mécaniques d’une pompe appliquée, mais un langage intelligent. Ils découvrirent que les battements rythmiques du cœur se transforment en impulsions neuronales qui affectent directement l’activité électrique des centres cérébraux supérieurs, ceux qui sont engagés dans le traitement cognitif et émotionnel.


Et voici le poème de notre poéte philosophe Andrée inspirée par la question du soir:

La PENSEE

Dans les méandres de l’esprit, elle chemine

Change de route ou bien s‘obstine

Sur un sujet qui turlupine

Et la mémoire fait grise mine.


Si c’est une pensée ludique

Une chanson, une musique

Où n’intervient pas la critique

Elle est consciente et empirique

 

Mais quand germe une idée nouvelle

Dans un esprit libre et rebelle

La pensée devient obsédante

Et le torture et le hante.

 

Je ne  saurais philosopher

Sur ce sujet apostropher

Cette belle assemblée savante.

Ma pensée ici est vivante.

 

C’est une fleur de rhétorique

Dont les couleurs sont magnifiques

 

Quand au jardin fleurit la précieuse fleurette

Ses couleurs font ombrage aux timides violettes

Un souci me soutient que le parfum de l’une

Evoque la douceur d’un tendre clair de lune

Tandis que la première, gai rayon de soleil

Pour le plaisir des yeux, étale ses merveilles.

 

Si ma pensée vous fait sourire

Je vous invite à la cueillir

                                                                                              Andrée MAURIN – 06.06.2011

pensee-positive