texte de présentation de Jean ici :

Une réflexion:
Plutôt que de continuer à réfléchir avec des catégories qui semblent aujourd'hui obsolètes : gauche-droite, capitalisme-socialisme  pourquoi ne pas faire œuvre de libération mentale en refusant catégoriquement ces modèles...
"Socialiser le capitalisme": bien que la formule soit audacieuse, elle laisse un goût de bricolage et de rafistolage idéologique et/ou technique. Ne peut-on s'ouvrir à un nouvel horizon?
Historiquement le socialisme est une réaction à la dérive du capitalisme dont le dernier avatar est le néo-libéralisme. Il cherchait à pallier les excès de violence que subissait la classe ouvrière en réintroduisant plus de protection, de respect et sécurité sociale à travers des droits et des conventions. (cf voir l'action syndicale).

Mais en y pensant bien c'est le fondement même du capitalisme et du libéralisme qui est "inhumain", à savoir la compétition et la reconnaissance de la loi du plus fort comme critère de valeur et succès. Le but de mener des guerres économique à grande ou petite échelle pour remporter des marchés reste un idéal machiste archaïque. La soif de pouvoir sous toutes ces formes engendrant enfin des actions impérialistes oppressives et destructrices. Enfin, l'avidité matérialiste et la dérive consumériste identifiant le bonheur à la consommation sont aussi à la source d'une certaine motivation à agir dans le modèle capitalistique.

Et si on abandonnait le modèle éducatif qui programme nos membres à penser compétition et à voir l'autre comme une proie marketing ou un ennemi à enfoncer? Et si on enseignait à la place la coopération, l'association, le partage  et ceci dès le plus jeune âge, quel type d'hommes produirions-nous? Ce modèle ne serait-il pas plus humain et fraternel, en conformité avec notre vraie nature?
Sans partage, point de justice et donc pas de paix. La compétition entraîne un système déréglé où s'installe des différences telles que naît la jalousie. Surtout quand l'obsession matérialiste incite à posséder toujours plus sans se trouver existentiellement.  C'est un autre monde qui est a inventer et pas un ancien système vermoulu à soutenir et colmater...